Le cri de Munch

Le Cri (en norvégien : Skrik) est une œuvre expressionniste de l’artiste norvégien Edvard Munch dont il existe cinq versions (trois peintures, un pastel et une lithographie) réalisées entre 1893 et 1917. Symbolisant l’homme moderne emporté par une crise d’angoisse existentielle, elle est considérée comme l’œuvre la plus importante de l’artiste. Le paysage en arrière-plan est le fjord d’Oslo, vu d’Ekeberg. L’une des cinq versions a été vendue par Sotheby’s à New York pour un montant de 119,9 millions de dollars. Elle détient ainsi, le 2 mai 2012, le record de vente d’une peinture aux enchères1.

Munch exécuta cinq versions du tableau, dont les plus fameuses sont une tempera sur carton au musée Munch d’Oslo (de 83,52 cm de haut sur 66 cm de large), et une peinture à l’huile, tempera et pastel à la Galerie nationale d’Oslo (91 cm de haut sur 73,5 cm de large). Une troisième version appartient également au musée Munch. Une quatrième appartenait au milliardaire norvégien Petter Olsen avant d’être vendue aux enchères à un acheteur anonyme, le 2 mai 2012, pour la somme record de 119,92 millions de dollars2. Il dépasse donc le « Nu au plateau de sculpteur » de Picasso qui fut vendu 106,5 millions. La cinquième version est une lithographie réalisée en 1895 à Berlin.